La révolution des jeux “indie”

Il est en train de se passer quelque chose dans le monde du jeu vidéo. Certains y voient une révolution, j’y vois un retour sur terre.

Dans les années 90s, les jeux pc étaient le fer de lance de l’industrie. Meilleurs graphiques, meilleurs concepts et meilleures machines, les jeux d’ordi étaient la norme à laquelle tentaient de se comparer les jeux consoles. Avec l’avènement des systèmes de nouvelle génération, les consoles ont largement rattrapés les jeux pc en qualité, en nombre de joueur et en volume de ventes. Résultat? Les jeux pc trainent de la patte et les sorties pc originales sont rares depuis 200x, la plupart des grands titres étant des “ports” aussi disponibles sur xbox ou ps3.

Par contre, depuis 2-3 ans, on assiste à la naissance d’un nouveau genre de jeu. Le jeu indie. Créés par des programmeurs qui en ont assez des jobs hyper structurés et peu motivantes qu’offre les gros studios, par des jeunes qui ont des idées ou par des patenteux du dimanche, les jeux indie sont créés par une poignée de gens qui ont peu de moyen mais de grandes idées. Financés via des plateformes comme Kickstarter ou Greenlight de Steam, La nécessité étant mère de l’invention, ce type de jeu nous surprends souvent avec des mécanismes originaux et inattendus.

papers pleaseOn pense à des titres comme “Papers, please“, un jeu qui vous place dans la peau d’un agent d’immigration qui a “gagné” sa job à la “loterie” et qui doit appliquer des règles administratives à un poste de frontière dans un république imaginaire en contexte de pseudo guerre froide.

Il y a aussi un retour en force du genre “Aventure”. Aux débuts du jeu pc, ce genre était dominant, notamment grâce aux titres publiés et développés par “Sierra” et “LucasArts”. Plusieurs se rappellent avec nostalgie des titres comme “Kings Quest”, “Space Quest”, “Maniac Mansion”, “Day of the tentacle”, “Sam N’ Max” et j’en passe. Il y en a eu littéralement des centaines. Dernièrement, plusieurs petits développeurs ont repris le genre en main, lui insufflant une nouvelle vie. Kentucky Route Zéro en est un excellent exemple.

Les jeux indies sont souvent moins “beaux”, moins “finis” que les titres des grands studios mais ils laissent beaucoup plus de place à la jouabilité. Les concepts sont originaux et intriguant.  Pour un vieux gamer comme moi, c’est un retour aux sources. Dans le temps, les grands studios, ça n’existait pas. Les jeux pc ont été développés par des entrepreneurs qui ont fait connaître leurs jeux avec des modèles désuets comme le “shareware” (les créateurs de Quake ont démarrés comme ça avec Wolfenstein et même Doom).

La nouvelle scène de jeux indie permet à plusieurs créateurs de présenter des titres qui sont beaucoup plus intéressants que les titres de plus en plus “grands publiques” que les studios majeurs sortent en série à la manière des films hollywoodiens. J’y vois un signe que le jeux vidéo est vraiment en train de gagner ses lettres de noblesses en tant qu’art.

Pour ceux qui en voudraient plus, voici quelques suggestions qui proviennent de indiegames.com:

140
Antichamber
Boson X
Depression Quest
Desktop Dungeons
Don’t Starve
Experiment 12
Fjords
Gone Home
Gunpoint
Monaco
Outlast
Proteus
Risk of Rain
Rogue Legacy
Save the Date
Sokobond
Soundodger
Speedrunners
Super Puzzle Platformer Deluxe
SUPERHOT
The Novelist
The Swapper
Ultra Business Tycoon 3
Velocity Ultra

Nouveau papa: Comment trouver du temps pour courir?

Quand on est nouveau papa, pas toujours facile de trouver du temps pour courir! On s’en doute un peu, l’arrivée de bébé dans notre vie changera certaines choses…mais à ce point?!

Heureusement, pour la majorité d’entre-nous, ces changements à notre horaire et à nos priorités se font avec bonheur et chaque moment passé avec ce nouveau venu dans notre vie est un instant à savourer.

Alors, entre les couches, le bain, le dodo, le magasinage et les nuits (est-ce que je vous ai parlé des couches?) quand est-ce qu’on trouve du temps pour courir?

La réponse: quand on peux.

Sérieusement, il reste toujours un peu de temps. Pour ma part, j’ai pris l’habitude de courir 5km le matin. Je règle mon cadran 45 minutes plus tôt ce qui me donne juste assez de temps pour faire un petit 5km et prendre une douche. Je suis de retour à temps dans le lit pour être avec la petite famille.

Un autre moment que j’ai appris à développer est de courir le soir, après le coucher de bébé. C’est l’idéal lorsque nos matins sont chargés et que le temps manque.

L’achat d’une poussette de course est essentiel au papa coureur. C’est facile d’emmener bébé avec soi pour une petite promenade. De plus, le poids supplémentaire de la poussette rend l’activité encore plus difficile. Profiter de la présence de bébé pour faire des entrainements à intervalles ou pour travailler la résistance. C’est plus difficile mais c’est loin d’être impossible. J’ai déjà vu un coureur faire un 21k avec sa poussette de course! (Il n’a pas fini dans les premiers…et je crois que sa femme l’attendait plus loin pour reprendre la poussette mais bon, c’est tout de même assez motivé de sa part!!

Bonne courses nouveaux papas et surtout, n’arrêtez pas…

Mauvaise journée de course – 5 trucs pour se motiver

mauvaise journéeLa journée avait bien débutée. De très bonne humeur et motivé, j’avais avalé une banane et enfilé mes souliers de courses en vitesse avec la ferme intention de profiter de cette première journée où le thermomètre dépassait 0 degrés depuis plusieurs jours. J’étais loin de me douter que ce serait une des plus mauvaise journée de course de ma saison.

J’ai dit à ma blonde que je partais pour une heure. Un 12 km…peut-être 15 si ça allait bien.

Après 2km, j’ai commencé à avoir des crampes dans les jambes. Pas de grosse douleur mais un fourmillement agaçant. Trois cents mètres plus tard, la douleur devenait lancinante et j’ai du ralentir le pas et commettre un le péché capital du coureur: marcher.

Est-ce si terrible? Non. Nous avons tous nos mauvaises journées de course. Ce n’est pas une raison pour ne pas tenter de les améliorer. Voici 5 choses à faire lorsqu’une course tourne mal.

Marchez

Vous avez mal? Vous êtes fatigué? Vous avez des ampoules? Arrêtez de courir et marchez un peu. Vous ne ferez peut-être pas votre meilleur temps mais vous pourrez reprendre votre souffle et laisser le temps à votre corps de récupérer. Prenez une gorgée d’eau et admirez le paysage.

Courez puis marchez par intervalle

Après une petite pause de marche, reprenez de la vitesse. Alterner la marche et la course pour éviter de vous fatiguer tout en continuant de vous entraîner. Ce type d’exercices à intervalle est excellent pour le cardio et pour brûler encore plus de calories qu’un exorcise intense continu.

Ne rebroussez pas chemin

Même si votre corps ne vous suit pas à 100%, ce n’est pas une raison pour retourner à la maison. Vous pouvez raccourcir votre parcours mais faites au moins une partie de votre course. C’est souvent les journées d’entraînement les plus difficiles qui sont les plus payantes en terme de gains.

Pensez aux journées où tout s’est bien passé

Ne déprimez pas et ne perdez pas votre temps à vous morfondre sur votre sort. Pensez plutôt à toutes les courses que vous avez fait qui ont bien étés et à toutes celles que vous ferez bientôt.

Ajoutez un peu de variété

Si vous avez l’impression de ne pas avoir “travaillé” et que votre entraînement vous laisse déçu, ajoutez un peu de variété en effectuant quelques push-ups ou en soulevant des poids une fois votre course terminée. Vous pouvez aussi aller faire un tour à la piscine ou simplement, vous reposer dans votre hamac avec un bon livre…vous l’avez mérité.

Personnellement, j’adore P90x.

5000 km de course à travers le Canada

Un documentaire de la BBC. wow!

Click to Watch Video

Perte de poids extrême…

Je ne sais pas si c’est un vidéo truqué mais ça n’en as pas l’air. C’est vraiment impressionnant de voir à quel point il est possible de transformer son corps (et sa vie!) quand on s’y applique. Moi qui a au moins 20 livres à perdre, c’est un vidéo inspirant.

Click to Watch Video

Écouteurs Bluetooth sans-fil et résistants à l’eau – REVIEW (après 1 ans d’usure…)

Ça fait maintenant plus d’une année que j’ai acheté et utilisé mes écouteurs Motorola S-10.
À l’époque, j’en avais plus qu’assez de m’emmêler dans mes fils et j’avais réussi à briser deux paires d’écouteurs à cause de la sueur ou de la pluie en quelques mois. J’avais envie d’essayer autre chose. J’ai cherché partout et le S-10 semblait un choix intéressant. Honnêtement, les critiques sur amazon.com n’étaient pas glorieuses (3 / 5) mais j’ai tout de même suivi mon instinct et je les ai achetés. Je ne regrette rien.

Les écouteurs sont légers, faciles à connecter à mon téléphone et ultra pratiques. Je fais souvent des sorties de course ou de vélo de plusieurs heures et je les oublies complètement. J’ai couru le marathon de Montréal au complet avec l’an dernier et tout s’est très bien passé.

Le seul côté négatif et la qualité du son qui laisse un peu à désirer. Ce ne sont pas des écouteurs pour mélomanes…mais on ne peut pas tout avoir. Est-ce que je vous ai dit qu’ils permettent aussi de parler au téléphone?

Pour tout savoir sur les Stéroïdes

Bigger, Stronger, Faster.

Click to Watch Video

On a entendu parler des Stéroïdes et autres substances visant à améliorer les performances dernièrement dans les médias. À lire les journaux, ils seraient de plus en plus populaires chez les jeunes (et moins jeunes) qui fréquentent les gyms.

C’est tout à fait compréhensible. Après plusieurs années à pomper de l’acier devant un miroir, on fini par se demander quand est-ce qu’on va finir par ressembler à Arnold?

La tentation est donc forte de prendre un petit supplément pour faire pencher la balance en notre faveur.

Pour ceux qui ont déjà commencé à essayer ces produits, voici un documentaire extrêmement intéressant, gratuit sur Youtube (hélas, en anglais seulement) mais oh combien divertissant et instructif sur la réalité des produits anabolisants.

 

Courir dans la sloche…

Ah le mois de mars… tandis que le mercure se rapproche du convoité 0 degrés, la neige commence à fondre et l’asphalte réapparait enfin. Fini la glace noire sur laquelle il est si facile de trébucher, désormais, on a le choix entre la sloche glaciale ou un peu de dur. Malheureusement, c’est souvent le milieu de la rue qui est dégagé en premier. Il faut donc rivaliser d’audace et défier les voitures en se tenant fier et droit devant elles, au péril de nos vies.

Heureusement, les conducteurs Québécois sont sympathiques et courtois. C’est avec empressement qu’ils se tassent pour laisser passer le coureur. Ils ne sont pas pressés d’aller travailler et voterons pour Françoise David dans quelques semaines.

Dire que dans un mois, ce sera terminé.

Apprendre l’espagnol…latino-américain!

J’aime apprendre de nouvelles langues. Pour moi, l’apprentissage de l’anglais s’est fait de manière graduelle et facile. Merci à Star Trek.

Quand j’ai commencé à apprendre l’espagnol, j’ai acheté Rosetta Stone mais j’ai vite été déçu. Le logiciel est très didactique mais la méthode se concentre sur un espagnol très européen. J’ai tenté de discuter avec un ami Salvadorien et il ne me comprenait pas…

Récemment j’ai découvert cette méthode. Je vous la recommande. C’est un investissement mais au moins, on y apprends le vrai Espagnol latino et les deux premières leçons sont offertes.

Autrement, j’ai aussi commencé à écouter des films avec sous-titres espagnols. Encore une fois, il faut faire attention à ce qui est dit car j’ai remarqué que les mots parlés sont souvent différents de ce qui est écrit en bas de l’écran…pas pratique.